Qu’est-ce que c’est ?

La première consultation est très importante. C’est la possibilité pour vous, jeune fille ou jeune femme, d’avoir des réponses à vos questions sur la sexualité, mais surtout sur votre propre corps et son fonctionnement.

Souvent, cette consultation est liée au début de la vie sexuelle :

  • Demande d’information sur la contraception, prescription de pilule
  • Questionnement sur les premiers rapports sexuels
  • Questionnement sur la normalité du corps
  • Questionnement sur le plaisir
  • Inquiétude sur les maladies sexuelles

Si vous n’avez jamais eu de rapports sexuels, et en l’absence de symptômes, il n’est pas souhaitable de faire un examen gynécologique lors de cette consultation.

Si vous avez déjà eu des rapports, l’examen gynécologique n’est jamais obligatoire lors de la première consultation. Il sera pratiqué seulement lorsque vous vous sentirez prête, après des explications sur la manière dont cet examen se déroule et les instruments utilisés.

Comment ça se passe ?

Souvent la consultation de gynécologie fait peur ! Pourtant, c’est l’occasion de répondre à des interrogations, des questionnements de longue date, de mettre un terme à des idées reçues sur le corps et la sexualité.

C’est un médecin gynécologue, un généraliste ou une sage-femme qui réalise cette consultation

  • Il peut s’agir d’une consultation quand tout va bien, pour une contraception le plus souvent
  • Ou d’une consultation pour un motif particulière

Il s’agit tout d’abord de connaître vos antécédents personnels et familiaux, c’est-à-dire votre histoire médicale familiale et personnelle. N’hésitez pas à apporter les comptes rendus d’examens que vous avez en votre possession ou votre carnet de santé.

Ensuite, l’examen gynécologique est expliqué : à quoi il sert, quels sont les instruments utilisés, quels sont les examens pratiqués éventuellement et pourquoi.

L’examen gynécologique n’est jamais obligatoire lors d’une première consultation. Il peut être reporté à une prochaine fois si l’on n’est pas prêt. Il peut aussi être plus rassurant de venir avec une copine, ou son copain.

Il se compose de plusieurs parties :

  • Tout d’abord l’examen de la vulve
  • Ensuite la mise en place d’un spéculum : c’est un instrument qui sert à regarder à l’intérieur du vagin (en effet chez la femme, les organes génitaux sont internes, donc non visibles sans l’aide de cet instrument). Contrairement à ce que vous avez peut-être entendu, cela ne fait pas mal, sauf si vous êtes très contractée !
  • Quelquefois, un prélèvement sera pratiqué : le plus souvent un frottis. C’est un examen de dépistage, que l’on fait tous les 3 ans, à partir de 25 ans, quand tout va bien et qui ne fait pas mal !

Il sert à dépister les cellules infectées par le Papilloma virus. Cette infection est très fréquente et disparait le plus souvent spontanément. Néanmoins, certaines peuvent garder le virus et développer des lésions qui sans surveillance ni traitement peuvent évoluer vers un cancer du col de l’utérus.

  • Le toucher vaginal : cet examen permet de palper l’utérus et les ovaires.
  • L’examen des seins, pour vérifier l’absence de « boule » ou d’écoulement.
  • Enfin, un examen clinique plus général si besoin : prise de tension, examen du cœur ou des poumons, etc.

Après cet examen ?

Des consultations de contrôle seront faites régulièrement (une fois par an en général).

Des examens complémentaires peuvent être prescrits, dans tous les cas ils seront expliqués :

  • Bilan sanguin
  • Échographie pelvienne
  • Prélèvement vaginal pour recherche de germes s’il y a une suspicion d’infection (IST)
  • Radiographie des seins (mammographie)

Certains de ces examens pourront être pratiqués gratuitement dans le cadre du Planning :

  • si vous êtes mineures, ou non-assurées sociales
  • si vous désirez garder le secret de ces examens
  • si vous n’avez pas votre propre sécurité sociale