Offre de gynécologie chirurgicale

LE LIVRET D’ACCUEIL 

Demandez le votre lors de votre prochaine consultation !

Chirurgie de l’infertilité, chirurgie de la vulve, pathologies, incontinence urinaire, saignements abondants ou anormaux, contraception définitive, douleurs génitales ou pelviennes, ménopause… votre médecin peut juger nécessaire une intervention chirurgicale et la programmer, avec votre accord, au sein de notre hôpital.

En redonnant sa perméabilité à une trompe endommagée ou obstruée, cette opération permet de rétablir une fertilité naturelle. Elle augmente les chances de grossesse dans les mois suivants.

Cette intervention consiste à « microperforer » le cortex ovarien pour redonner une ovulation naturelle (efficace dans
environ 50% des cas). Elle est adressée aux femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) : elle permet de retrouver un équilibre hormonal.

Le·la chirurgien·ne retire le kyste ovarien afin de préserver au mieux le fonctionnement de l’ovaire et la fertilité de la patiente. Les kystes aux ovaires sont très fréquents !

Permettant l’ablation de fibromes ou « myomes » utérins, sans avoir de conséquences sur l’utérus, elle vous soulage en
cas d’inconfort lié à la taille des myomes ou à des saignements très importants pendant les règles. Elle redonne aux femmes la possibilité d’une grossesse naturelle !

Cet acte chirurgical a pour but de couper ou suturer les trompes de Fallope, rendant une grossesse impossible. Cette
intervention est irréversible. Nos équipes vous accompagnent, si vous le souhaitez, dans votre réflexion, votre prise de décision et le cas échéant pendant votre intervention. La loi impose un délai de réflexion de quatre mois entre la première consultation et l’opération.

Après une grossesse (mais pas seulement), les patientes peuvent souffrir d’un prolapsus génito-urinaire ou « descente d’organes ». Le but de cette opération est de replacer correctement les organes concernés.

Principalement pratiquée pour soigner ou prévenir des pathologies des ovaires et des trompes, elle est parfois nécessaire lors de la présence d’un kyste ou d’une tumeur. Elle consiste en l’ablation des ovaires mais aussi des trompes pour prévenir un potentiel futur cancer.

Le saviez-vous ?

Les kystes aux ovaires sont fréquents mais la très grande majorité d’entre eux sont bénins et réversibles naturellement.

Cette intervention a pour but de l’ablation de l’utérus et parfois des ovaires et/ ou des trompes. Elle est totale (corps et col de l’utérus retirés) ou subtotale (col conservé). Elle peut être conseillée en cas d’endométriose, de fibromes utérins ou de cancer. Si elle est pratiquée avant la ménopause, elle la déclenchera.

TOUS MES RDV, À TÉLÉCHARGER :

CANCERS, DÉPISTAGES À TÉLÉCHARGER :